Revolutions without Borders. The Call to Liberty in the Atlantic World de Janet Polasky

Janet Polasky, Revolutions without Borders. The Call to Liberty in the Atlantic World, Yale University Press, New Haven & London, 2015.

J’étais enthousiaste quant au projet de ce livre : la tentative de proposer un nouveau récit, plus de 50 après la somme de R. R. Palmer, The Age of Democratic Revolutions, des révolutions qui ont circulé de part et d’autres d’un Atlantique qui va des Etats-Unis à la Pologne en y incluant les nouveaux champs historiographiques était évidemment prometteuse. Qui plus est, le parti-pris de Janet Polasky me séduisait encore davantage lorsqu’elle annonce, en introduction, qu’elle cherche à relier des récits disparates (du récit national au récit individuel et toutes les échelles entre-deux) dans un récit atlantique, donc, en se focalisant notamment sur ceux laissés par les révolutionnaires eux-mêmes, ceux qui ont dessiné cet espace atlantique du fait de leurs voyages incessants (Thomas Paine, Joel et Ruth Barlow, Mary Wollestonecraft, Theobald Wolfe Tone, etc.). Car ces « citoyens du monde » comme ils se définissaient eux-même ont ainsi donné accès aux idéaux qui les animaient, des idéaux cosmopolites et utopiques, décrits comme tels depuis, enfouis, oubliés, dénigrés, et dont il semble plus que jamais nécessaire aujourd’hui de les redécouvrir.

Hélas, le livre n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Lire la suite